Le Collectif démocratie et libertés
Signer la pétition

Agenda du Collectif Nous contacter.
La carte des caméras de vidéosurveillance à Paris. Testez vous sur la vidéosurveillance.

    

Qui sommes-nous ?

- Act-up (Paris)
- Alternative Libertaire (Paris)
- Les Alternatifs (Paris)
- Les Amis de Tolbiac / Le Barbizon (Paris 13)
- Association Cité Prost (Paris 11)
- Association Saint-Bernard (Paris 11)
- Estampe et Art Populaire (Paris 20)
- ATTAC (Paris 12)
- Cap21 (Paris)
- Chemins verts (Paris 11)
- Le Collectif 12 (Paris 12)
- Comité Métallos (Paris 11)
- Commune libre d’Aligre (Paris 12)
- La Coopérative (Paris 18)
- Fondation Copernic
- L’IPAM
- LDH Paris 10/11
- LDH Paris 12
- LDH Paris 13
- LDH Paris 18
- LDH Paris 20
- Le MRAP (Paris)
- Le Moulin à café (Paris 14)
- Le NPA (Paris)
- L’Ogresse (20e)
- Le Parti de Gauche (Paris)
- Le PCF (Paris)
- Privacy France (Big Brother Awards)
- Souriez, vous êtes filmés
- Sud PTT (Paris 12)
- Sud Ville de Paris (Paris)
- Union syndicale Solidaires (Paris)
- Urbanisme & démocratie (Paris 14)
- Les Verts (Paris) ...





Problèmes d'affichage ou pour signer la pétition ?


La ville de Paris rallonge la facture du plan parisien de vidéosurveillance de 2 580 000 €

samedi 12 janvier 2013, par CDL

C’est avec stupeur que nous découvrons que la Marie de Paris va payer en 2013, 2 580 000 euros supplémentaires pour la vidéosurveillance. il s’agit de la maintenance des caméras surveillant le trafic automobile du périphérique et dans Paris intramuros.

La mairie avait déjà payé 5 000 000 d’euros pour le plan de vidéoprotection parisien sans compter les frais de fonctionnement annexes inconnus mais non négligeables (paiement de l’électricité des caméras, abandon de la taxe d’occupation de l’espace public pour les caméras, salaires des personnels vidéosurveilleurs). Cette rallonge représente une augmentation de 50% de la participation financière de la mairie de Paris aux caméras.

Le CDL n’a eu de cesse de dénoncer l’opacité de ces financements de ces équipements camouflés dans de multiples marchés publics. Une nouvelle fois, nous avons eu raison de rester vigilants.

Publiée le 22 décembre, l’annonce d’attribution du marché public était destinée à passer inaperçue. Cette maintenance des caméras était censée être incluse dans le partenariat public-privé (PPP). On voit maintenant qu’il y a des coûts supplémentaires cachés.

Ce nouveau marché de maintenance vient interférer avec ce PPP et on peut s’interroger sur la légalité de la procédure dans le cadre du code des marchés publics. Il est en effet interdit de faire deux marchés pour un même produit. Dans ce cas de figure la rallonge est un avenant et devrait être payée par la préfecture de Police.

Il serait intéressant que la mairie de Paris explique la raison d’être de ce marché de 2 580 000€.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Crédits